Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Ixsuixwz

Bonjour ami survivant,
Aujourd'hui un sujet pas très frais, nous allons parler de nos amis morts vivants, plus connu en terre gamer sous le nom de zombie.

(I'm sexy and I know it !)

(I'm sexy and I know it !)

Histoire et Définition

Bien que à la base, un zombie est un mort dont l'âme à été re insérer de force par un vaudoo dan son corps d'origine afin d'être son esclave nous parlerons içi de mort vivant dans le terme usuel. C'est à dire d'un corps (Le plus souvent humain) mort, revenu à la vie en ayant perdu certain atouts et en ayant gagné certain bénéfices. En règle général le zombie possède des capacités cognitive très inférieur à celle d'un humain de base et un appétit vorace pour la chair fraîche, ce qui lui donne un tempérament violent envers les humains.

Pour la petite anecdote culture, pour vous la ramenez devant vos potes, sachez que les mythes des zombies viendrait des hommes que les "sorciers" d’Amérique du Sud droguait afin de les rendre agrésif, ou alors des malades de la rage.

Le zombie est apparu dès le début du jeu vidéo, d'abord en temps que ennemi classique, ce qui nous intéresse que moyennement, puis se développé des licences de jeu vidéo centrées principalement sur cette sorte d'énnemie. Une des première fût The EvilDead en 1984, et plus célèbre Zombi en 1986 connu pour son remix plus récent et moins apprécié ZombiU en 2012. La date la plus important à retenir est 1996 avec l'arrivé de deux licences qui on révolutionnées le genre: Resident Evil et House of the dead, respectivement de CapCom et Sega.

(Ils sont pas coupinoupinette mes Zombisous ?)

(Ils sont pas coupinoupinette mes Zombisous ?)

Horreur

Pourquoi les zombies nous effraient tant me demanderez vous ?
Et bien pour la même raison peut être que les androïdes, l'on se sent mal a l'aise devant une créature a la fois tellement humaine et en même temps cauchemardesque.
Mais aussi car elle fait naître en nous différent sentiment, en particulier celui de se sentir proie. Le zombie mange l’être humain, qui d'ordinaire n'a pas de prédateur. Etre poursuivis par un mort fait surgir chez nous des peurs primaires, des peurs de proie que nous ne somme pas habitue a connaitre, et nous ne pouvons que laisser notre instinct d'animal prendre le dessus.

L'autre grand facteur horreur et psycologique du zombie est justement le fait qu'il viennent de nous. Rappellez vous du début de la série The Walking Dead, où une mère devenu zombie tourne toujours autour de sa maison, hantant ainsi son ancien mari et son enfant qui ne peuvent se résoudre à la tuer. George A Romero travaille beaucoup aussi sur ce coté çi du zombie, qu'ils soit issus d'un membre de notre famille décédé ou juste le fait qu'il fût humain: tuer une goule demande un certain mental. Et cela peut être dur pour les âmes sensibles.
Cet aspect associé au fait que mourir mordu vous enverra, la plupart du temps, gonfler direct la horde, fait que l'état psycologique et le suicide sont des questions beaucoup traités dans le jeux sur les mort vivants.

Le zombie est ainsi un élément d'horreur qui est familier à tout amateur du genre. Certaine série on même penser à, plus que voir comment les survivants tiennent face aux hordes, de traiter de la manière dont un humain peut tenir psychologiquement dans un monde infesté. Dans cette catégorie The Walking Dead, jeu traité récemment sur ce blog, arrive en première place, les comics et la série télévisée dont il est tiré sont d'ailleurs très bien écrits et pensés, oeuvres que vous avez sans doute déjà vu je pense, sinon courez y !

En fait les morts vivants peuvent être pris comme des métaphores de la mort, ou de la maladie. Et plus encore comme le coté sombre de l'homme, son coté obscur, où il dévoile ses besoin primaire... En effet un zombie ne vous fait -il pas songer à un homme de la préhistoire ? Ou à des humains auquels on aurait retiré la conscience pour ne plus laissé que l'"envie" comme seul sentiment ? Ou encore une critique de la société moderne et de l'homme actuel, pris dans la masse et contrôlé par la société de consommation ?

(Resident Evil, bien plus qu'une simple série de jeu pour moi: toute une passion)

(Resident Evil, bien plus qu'une simple série de jeu pour moi: toute une passion)

Survival Horror

En 1996 c'est le choc. Resident Evil sort sur Playstation, développé par CapCom sous la main de Shinji Mikami. Le jeu aborde une vision des zombies différente du déjà vue, plus basé sur la survie et les énigmes que l'élimination de vagues d’ennemies. Peu de kit de soins, peu de munitions, des morts vivants plus solides (voir dans les premiers RE, tuable que d'une seule manière: le HeadShoot) plus de développements de personnages, plus de drama et de nanar, plus de clin d'oeil au film de série B et au ouvre de George A. Romero: le Survival Horror était né.

La série n'est pas morte et compte maintenant plus d'une une vingtaine de jeux autour de six principaux. Et, bien que la plupart des kikoo geulent envers une prétendue dénaturalisation de la série dans les derniers opus, je dois dire que je n'ai été que rarement décu par un Resident Evil, chose que peu de série peuvent se vanter.

Le succès de cette saga entraînera beaucoup de jeu inspiré, le plus célèbre étant DeadSpace qui, lui, donne comme version des faits que des micro-organisme extraterrestre serait responsable de l’épidémie.

Dans ce type de série, l'épidémie est un bon moyen scénaristique de critiquer les multinationales en particulier pharmaceutique, comme Umbrella Corp. dans les RE, les gouvernement et la société. Ainsi The Walking Dead, mais aussi les films de George A. Romero et Resident Evil sont des critiques de la société américaine et japonaise caché à travers une intrigue de virus et d'arme biologique. Mais aussi comme dit plus haut, de la société de consommation et des citoyens pris dedans.

(I CAN STAY !!!)

(I CAN STAY !!!)

Survival Action

La nous parlons d'un autre type, d'un tout autre type de jeu.
Alors que le survival horror c'es intérésé le coté survie des jeux de zomzom existant ce style a poussé à l’extrême le coté actisson et violence. Le principe ? Tenir, seul ou en groupe face à des armées de zombies qui en veulent visiblement à votre peau.

Le plus connu dans ce style est Left 4 Dead et Left 4 Dead 2, jeux de Valve connu pour une violence et un dynamisme hors du comnun. Et si la copie est signe de respect l'on peut dire que ces jeux sont respecté car nombre de jeux s'en sont inspiré: Kiling Floor, le mod zombie de Call Of Duty... et même la campagne co-op de FarCry 3 (Véridique !).

Dans ces jeux les goules attaquent donc en vague les héros, le but va être: ou de survivre un certain temps, ou de parcourir des niveaux linéaires. Le sentiment travaillé par le jeu va être le stress devant tant d’ennemie, les erreurs, et bien sur: le skill et la co-opération.

Ce style de jeu laisse donc surtout le fun prendre le dessus sur le scénario et l'histoire. On à moins peur, mais les jeux nous plaisent tout autant.

(Bouffe mon géranium, pétasse !)

(Bouffe mon géranium, pétasse !)

Zombie rigolo et Zombie Casual

Le zomzom à bien sur eu le droit à tout son lot de dérision. En effet quand on voit le fun que nous apporte les combats endiablé de Left 4 Dead, comment ne pas pensé à en faire encore plus et crée des combats complètement délirant contre des milliers de rodeur ? En cela Dead Rising, de CapCom (évidement !) sorti en 2006, est plutot bien foutu. Et le fun vient très vite, surtout quand on passe son temps à faire des cordes à linges au mort vivant qui n'y comprenne rien <3

Les goules ont, comme tout le style populaire du jeux vidéo, été victime de la Casualition du jeux vidéo: Plant VS Zombie (2009) ou Call Of Duty - World at War [Mod Zombie) (2009 aussi décidemment encore une année zombie !) en sont de très bon exemple dont je ne parlerai pas. Notant aussi ZombiU sur WiiU, qui fut une daube lamentable.

(La bible pour les zombisous !)

(La bible pour les zombisous !)

Guide de survie en territoire zombie, Max Broox édité chez " le livre de poche"

Un livre où vous l'on dira enfin tout, comment survivre, comment se protéger et même comment prévoir une épidémie.
A prendre au second degrès bien sur, mais contient certain truc intéressant. En tout cas un ouvrage indispensable à tout bon amateur de morts vivants !

(Balade en moto, pépère...)

(Balade en moto, pépère...)

Conclusion: Les zombies, cette passion ardente pour un corps froid !

Au final disons ce qu'il faut: on les aime nos goules !

Cela est d'abord dus au fait qu'il soit profondément ancré dans la culture geek et en fond partie intégrante depuis près de 25 ans.

Mais aussi car ils réveille nos peur d'enfant, notre instinct de proie, et l'homme adore ce faire peur... Mais ils nous défoulent aussi, quoi de plus agréable que de tuer des centaines de rodeur après une longue journée de boulot ? Et pis ils agissent aussi comme un moyen de Catharsime pour plusieurs choses... De plus l'ont s'attache vraiment au survivant confronté à l'horreur, j'en prend comme exemple Bill de Left 4 Dead 2 qui a presque son propre culte, ou Clementine de The Walking Dead, qui est sans doute un des personnages les plus attachants qu'il m'est était permis de voir dans un jeux vidéo.

Nous les aimons donc bien nos Zombisous, et les développeurs nous les servent d'ailleurs à un peu n'importe quel sauce. Mais bon... On ne s'en passe pas, si ?

Voila donc pour cet article un peu long sur les mort vivant dans le jeu vidéo, j’espère que ca vous a plus. N’hésitez pas à me dire vos jeux de zombie préféré, et selon vous à quoi servent les zombies dans les jeux vidéo et pourquoi on les aimes.
Partagez aussi l'article si vous avez envie de me faire un peu connaitre.

A plus tards, mais surtout: Rester vigilent, ils rodent quelque part... Je les entends...

Ixsuixwzone.

Et si toi aussi tu as capté les "Goules", "L'épidémie", "Rodeur" ou "Mort vivant" que j'ai placé pour ne pas trop répété le terme Zombie xD

Commenter cet article